• PERMIS A1

    Permis de conduire A1 (moto légère)
    Le permis A1 permet de conduire une moto légère (avec ou sans side-car) d'une cylindrée maximale de 125 cm ³, d'une puissance de 11 kW maxi et dont le rapport puissance/ poids ne dépasse pas 0,1 kw/kg ou un 3 roues à moteur d'une puissance maxi de 15 kw.
    Son obtention est soumise à des conditions d'âge, de formation et de succès à un examen comme pour les autres catégories de permis A ou A2.

    Vous devez avoir au moins 16 ans.

    Posséder l'ASSR ou l'ASR
    Si vous êtes né après 1987 et que c'est la 1ère catégorie de permis que vous passez, vous devez être titulaire de l'attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) ou l'attestation de sécurité routière (ASR).


    Une épreuve théorique :

    Sauf si vous êtes titulaire d'une autre catégorie de permis depuis moins de 5 ans.

    Une épreuve pratique :

    La conduite comprend une épreuve hors circulation (HC) et une épreuve en circulation (CIR).

    Pour passer la conduite, vous devez avoir les équipements obligatoires (casque homologué, gants, blouson et pantalon ou combinaison, bottes ou chaussures montantes).

    Épreuve hors circulation
    Elle permet de vérifier que vous avez une maîtrise et une connaissance suffisantes de votre moto de catégorie A1 pour rouler en sécurité.

    Vous devez avoir satisfait à l'épreuve HC pour passer l'épreuve en circulation.

    À partir de la date de réussite, vous conservez le bénéfice de cette épreuve HC pour 5 épreuves CIR pendant 3 ans, sous réserve de la validité du code.

    Épreuve en circulation
    Elle permet de vérifier que vous :

    respectez le code de la route,
    pouvez circuler en sécurité pour vous et les autres usagers des voies publiques,
    maîtrisez les commandes et la manipulation du véhicule,
    êtes suffisamment autonome dans la réalisation du trajet.

  • 7 Heures de formation 125cm3

    Depuis le 1er janvier 2011, tous les titulaires du permis B qui souhaitent conduire un deux-roues motorisé de 50 à 125 cm3 (L3e) ou un tricycle à moteur L5e (scooter à trois roues) de plus de 50 cm3 ont l’obligation de suivre une formation de 7 heures.
    Cette formation de 7 heures n’est pas restrictive dans le temps. Elle concerne tous les titulaires du permis B, quelle que soit l’année d’obtention du permis.
    Pour prétendre à cette formation, il faut avoir obtenu le permis B depuis au moins deux ans mais néanmoins, elle peut être suivie un mois avant la date anniversaire des 2 ans d’obtention de la catégorie B du permis de conduire.
    Les titulaires du permis B ayant assuré et utilisé une motocyclette légère ou un tricycle au cours des cinq années précédant le 1er janvier 2011 sont exemptés de cette formation.
    A SAVOIR !
    Les personnes titulaires d’une quelconque catégorie du permis de conduire, obtenue avant le 1er mars 1980, sont dispensées de la formation de 7 heures pour obtenir la catégorie A1.

    Cette formation spécifique est dispensée par une école de conduite ou une association agréée. À l’issue de cet enseignement, une attestation de suivi de formation sera remise par l’école de conduite.
    Pour vous inscrire, il vous suffit de vous rendre dans l’auto-école de votre choix muni d’une photo d’identité, d’une photocopie de votre pièce d’identité et d’une photocopie de votre permis de conduire en cours de validité.
    LA FORMATION DE 7 HEURES
    Elle se compose de 3 phases :
    2 heures de théorie ;
    2 heures de pratique hors circulation (« sur plateau ») ;
    3 heures de pratique en circulation.
    L’objectif de cette formation est de familiariser le futur conducteur avec la moto. La formation met en avant l’importance de la prise de conscience des risques et la nécessité de respecter les règles. Elle insiste également sur les avantages qu’il y a à adopter une conduite apaisée, respectueuse des autres et de l’environnement.

    2 heures de théorie
    Sur les 7 heures de formation, 2 heures sont attribuées à un enseignement théorique. L'enseignement comprend :
    l'analyse des accidents les plus caractéristiques impliquant les motocyclettes légères et les tricycles à moteur ;
    des conseils qui permettent d’appréhender les pièges de la route : conduire sous la pluie ou de nuit, se rendre visible auprès des autres usagers , s’équiper en vêtements protecteurs de qualité, connaître les manques d'adhérence (gravillons, ralentisseurs, peintures au sol etc.) ;
    les conséquences physiques et physiologiques des chocs sur les aménagements de la route, y compris à petite vitesse.
    2 heures de pratique hors circulation : l'examen « sur plateau »
    Ces deux heures sont consacrées à la prise en main du véhicule et aux vérifications indispensables : huile, pression et usure des pneumatiques, poignée de gaz, système de freinage, etc.
    La personne en formation apprend :

    à démarrer en toute sécurité ;
    à monter et à descendre les vitesses ;
    à anticiper les manœuvres de freinage et d’évitement ;
    à s’arrêter.
    Le futur usager est particulièrement sensibilisé à la position sur la moto : bien positionner son regard avant de virer ou de tourner, tenir l’équilibre à petite vitesse avec et sans passager, en ligne droite et en virage et à bien positionner son corps pour assurer un meilleur équilibre grâce à une juste répartition du poids.
    3 heures de pratique en circulation
    À l’issue des 3 heures hors-agglomération, le conducteur doit être capable :
    d’adapter sa vitesse aux circonstances de la circulation ;
    de choisir la bonne voie et de bien se placer sur la chaussée en fonction notamment des angles morts des véhicules lourds ;
    de franchir une intersection, de changer de direction et de dépasser en toute sécurité en tenant compte du phénomène d’aspiration ;
    de savoir négocier un virage en toute sécurité.
    En cas de contrôle
    En cas de contrôle par les forces de l’ordre, les conducteurs de motocyclette légère ou de tricycle à moteur présenteront cette attestation de formation ou un « relevé d’information » fourni par leur compagnie d’assurance, attestant de l’antériorité de la conduite d’une motocyclette légère ou d’un tricycle L5e. Le non-respect de cette réglementation sera passible d’une amende de 4ᵉ classe (135 €).